Ce site a été arrêté.

PRESENTATION




Le Grand Raid International du Cro-Magnon

De Limone Piemonte à Cap d’Ail Côte d’Azur

Des neiges des Alpes à la mer Méditerranée


Le Cro-Magnon est un ultra-trail en ligne, de 112 km environs, avec des dénivelés de 5700 m positifs et 6700 négatifs. Très alpestre dans sa première moitié, le tracé emprunte à 92% sentiers et pistes de montagne, amenant les participants à passer plusieurs cimes, cols, crêtes, jusqu’à 2500 m d’altitude et à traverser sur 30 km le Parc National du Mercantour. Après avoir traversé les Alpes le Cro- Magnon rentre progressivement dans la zone méditerranéenne, avec son climat, sa végétation, ses fleurs, ses parfums et descend jusqu’à la Méditerranée à Cap d’Ail.

Le Cro-Magnon prend son départ à Limone Piemonte, renommée station de ski, une des plus ancienne des Alpes, où au debut de 1900 eurent lieu les premières compétitions de ski.

Le parcours monte sur les crêtes qui séparent l’Italie de la France. Là, dans les années 1880 un système de six forts fut construit par le Roi d’Italie à protection de la route du Col de Tende et du tunnel ferroviaire, de grande importance stratégique. C’est par le Col de Tende que passait dans l’antiquité la « route du sel ». Le parcours passe par les Forts Pépin, Central, Pernante, Giaure, à 2000 et plus mètres d’altitudes.


Le Cro-Magnon touche en suite la vallée de Castérino, très joli centre de ski de fond et point de départ d’excursions dans la fameuse vallée des Merveilles.



En passant près du Lac des Mèches, on transite tout près de la minière de Vallaura qui était exploité dès l’Âge du Bronze pour ses gisements de zinc et de plomb argentifère. Récemment restauré, un vaste bâti aux allures de lamasserie tibétaine témoigne de cette longue histoire et est le siège du gîte “Neige et Merveilles”



De là on monte sur la crête de Vespei, qui porte sur la Cime de la Corne du Bouc, 2455m, le point culminant du Grand Raid. En face, de l’autre coté de la vallée, le mystérieux Mont Bégo, la montagne sacrée, qui abritait le dieu de la foudre. Il y a 4500 ans, les habitants des Alpes du Sud se rendaient aux pieds de cette montagne pour lui exprimer leurs voeux, sous forme de milliers de gravures rupestres.

 

 

 

Le parcours côtoie en suite le lac alpin de Jugale

et arrive dans le massif de l’Authion, par la cime des 3 Communes.

 

Le Fort de la Redoute rappelle qu’ ici de nombreuses sanglantes batailles se sont succédées depuis 1793 jusqu’à 1945.

 

 

 

La station de ski du Camp d’Argent accueille le trailers avec un riche ravitaillement au Chalet “L’Estive du Mercantour”.


Le parcours descend à Sospel et traverse le Pont Vieux, trait d’union des deux rives depuis le XIII ème siècle. Le passage sur ce Pont, sur la route du sel, faisait l’objet d’un péage.


Le parcours monte encore et arrive sur la Cime de Baudon, exceptionnel point panoramique sur la mer et sur les Alpes.




En côtoyant le fameux Monte-Carlo Golf Club



on descend après à La Turbie. Ici passait la VIA JULIA qui unissait Rome à la Gallia Méridionale et à l’Hiberia. C’est à La Turbie qui commençait la Gaule.

La Turbie est encore dominée par le Trophée des Alpes, une des merveilles du patrimoine architectural des Alpes-Maritimes, construit il y a 2000 ans (-6, -7 avant Jésus-Christ) en l’honneur d’Octave Auguste. Cet grand Empereur Romain, fils adoptif de César, avait finalement ramené sous la domination de Rome 45 tribus celto-ligures des Alpes qui refusaient de se soumettre à Rome et avait finalement pacifié toute la chaîne des Alpes de l’Est à l’Ouest. La grande fontaine au centre de la ville est toujours alimentée par l’eau de l’aqueduc romain.



De La Turbie on descend en passant sous l’imposante parois de la Tête de Chien, qui surplombe Monaco. En bas la vision de la Principâuté est époustouflante, avec les ports turistiques et la Rocca avec le Chateau Princier.

On arrive finalment dans Cap d’Ail et on sort soudainement sur le magnifique sentier du bord de mer, où le parfum de la mer et les vagues qui se brisent sur les rochers accompagnent les coureurs à l’Arrivée, sur la Plage Marquet.



C’est ici qui se conclue ce trail unique, dans un inoubliable transition entre la rigueurs des Hautes Alpes et la douceur de la Méditerranée.





C’est en 2001 qu’Olivier Ginesty, membre de l’Association Cap d’Ail Macadam, crée ce grand raid entre les deux villes jumelées, Limone Piémont Italie et Cap d’Ail Côte d’Azur . Dès lors cette manifestation obtient progressivement sur le plan international une très grande réputation au point que le Cro-magnon est classé maintenant parmi les plus beaux trails mondiaux et les demandes d’inscriptions excèdent largement les dossards (400) mis à disposition.

Il se déroule chaque année vers mi-juin, avant la saison des possibles orages en haute montagne.

Un règlement en vigueurs stipule qu’un temps limite de 27h est accordé pour rallier l’arrivée.

Des heures de passage à certains points doivent être respectées pour éviter d’être mis hors course.

Un liste de matériel obligatoire à emporter est remise aux participants.

L’Association Cap d’Ail Macadam assure l’organisation de toutes les opérations nécessaires pour mettre en place une telle manifestation. En fait, le parcours en ligne dans un décor naturel, n’offre que très peu de points d’accès routiers.

Les transports qu’ils soient pour acheminer les ravitaillements, pour assurer les secours, pour évacuer les abandons, pour mettre en place les commissaires de course, demandent une synchronisation très rigoureuse.

Sur le parcours, 6 ravitaillements : 1) Fort Central, 2) La Minière, 3) Camp d’Argent (l’Authion), 4) Sospel, 5) Col des Banquettes, 6) La Turbie, ce qui divise le parcours en 7 tronçons dont chacun est sous l’autorité d’un chef de secteur.

Le balisage, qui permet aux coureurs de se diriger se fait à pieds dans la semaine qui précède le jour « J ». Celui-ci est vérifié par des « ouvreurs » avant le passage des concurrents, et des « balais » fermetures de course se chargent d’enlever cette signalisation.

Ceux-ci accompagnant les derniers, restent en liaison radio constante avec le « PC ». Avec eux, plusieurs dizaines de signaleurs sont postés sur les points clé du parcours. La sécurité et l’assistance médicale sont assurés par le Soccorso Alpino Italie, l’AMSAR et l’UNASS (une quarantaine de spécialistes dont plusieurs médecins et infirmiers).

Ambulances 4×4 et véhicules spécifiques à la montagne sont en œuvre sur le terrain. AMSAR assure aussi les liaisons radio et place des relais en montagne qui permet de communiquer de vallée en vallée ainsi que de garder le contact permanent avec le PC de l’arrivée.

Dans les trois jours suivant le raid des équipes parcourent tout le tracé pour le nettoyer et le laisser propre.

Au total 120 bénévoles sont engagés et oeuvrent pendant les deux jours de la course.

Le départ du Grand Raid est donné à 5 heures du samedi, ce qui permet au moins rapide de passer les parties les plus délicates et de franchir la mi-course (le Camp d’Argent) avant que la nuit soit tombée.

Sur la deuxième partie du Parcours, après le passage des premiers concurrents du Cro, à 16h est donné le départ du Néander-trail , raid nocturne de 56 km.

Des autocars munis d’autorisation spéciale de transit dans le tunnel du Tende sont prévus le vendredi après midi pour transporter les concurrents de Cap d’Ail à Limone, où le soir a lieu le Pasta Party. Le samedi matin, le départ donné, les sacs des concurrents sont transportés par camion soit à l’arrivée à Cap d’Ail soit à mi-parcours, au ravito du Camp d’Argent.


A l’arrivée sur la plage de Cap d’Ail les concurrents trouvent un buffet chaud, permanent, des services kiné et d’autres.

Des sponsors, parmi lesquels les Mairies de Limone et de Cap d’Ail, soutiennent le CRO avec la fourniture de moyens, de services, de récompenses, de vivres, de boissons.

Les inscriptions (et le chronométrage) sont gérées par la société WEDOSPORT, spécialiste en Italie dans ce domaine.



Cap d’Ail, 29 Décembre 2010